Se libérer des jugements avec la sophrologie

Je suis allée à une conférence sur le harcèlement scolaire dernièrement, animée par des professionnels... non pas de l'éducation nationale, mais de "l'ordre public", à savoir la brigade de prévention de la délinquance juvénile.

 

Les gendarmes qui composent cette unité ont un rôle préventif envers les jeunes, afin de les protéger des incivilités et de la délinquance.

 

 C'est la raison pour laquelle le visage de cette jeune fille illustre mon article, car ce sont trop souvent les jeunes qui subissent les moqueries de leurs pairs ...

 

Avez-vous remarqué comme il est facile de porter un jugement sur quelqu'un sans même connaître la personne ? Alors, quand nous sommes en pleine construction de notre MOI, imaginez un peu l'angoisse ! 

Nous "devons" respecter les codes de notre génération, pour être "accepté(e)", et ça va loin parfois...

 

Est-ce que cela ne concerne que les enfants ? Aïe, aïe, aïe... j'ai bien peur que non ! Et je ne peux que le constater au cabinet. N'oublions pas que nous sommes les premiers exemples pour nos enfants...

 

En sophrologie, nous "accueillons les phénomènes tels qu'ils se présentent sans jugement, ni à priori". Essayons d'y voir plus clair...

 

Accueillir c'est quoi ? C'est simplement "laisser être", laisser "exister"

Un phénomène ? C'est tout ce qui apparait à notre conscience  grâce à nos sens ... une forme, une ou plusieurs couleurs, une texture,  un objet, un animal, une personne, un son, une musique, une odeur, etc... , et ce peut être également une sensation, un ressenti, une émotion, un sentiment...

Sans jugement, ni à priori signifie que nous laissons de côté les pourquoi, et nos fausses croyances. Vous savez,  tout ce qui nous a été enseigné - bien souvent inconsciemment d'ailleurs - par nos parents, notre entourage, nos professeurs, nos ami(e)s... et qui ne correspondent pas toujours à la réalité. Comme par exemple, une phrase du style : "arrête de pleurer, un garçon ne pleure pas !", "mets une robe ma chérie, les filles sont plus jolies en robe", etc...

 

C'est donc laisser être, laisser faire, ce qui émerge en nous,

comme ça vient, sans juger, et avec bienveillance

 

Ainsi, nous abordons les choses, et les évènements avec un nouveau regard. Nous voyons les choses sous un autre angle... nous ressentons, nous éprouvons, et nous ne sommes plus dans les suppositions...

 

Ce n'est pas toujours chose facile, du moins au début, mais comme disait l'un de mes formateurs : "une habitude répétée amène à un état", d'où l'intérêt de s'entrainer régulièrement pour entretenir son mieux être !

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0