La sophrologie, une profession de santé

Je suis "tombée" par hasard sur cet article du Pr Joyeux. Ses mots ont fait écho en moi...

Source : Professeur Joyeux - Familles Santé Prévention

 

"Etant en contact par les divers moyens de communication ou en consultation avec de nombreux patients atteints parfois gravement, j’ai pu mesurer depuis plusieurs années les bienfaits de méthodes de soins les moins agressives.

 

Face aux déserts médicaux, de nouvelles professions de santé prennent toute leur place. Je veux parler des homéopathes, des naturopathes, des ostéopathes, des phytothérapeutes, des herboristes, des micro-nutritionnistes, des chiropracteurs, des spécialistes de la médecine chinoise ou ayurvédique (mot sanscrit Ayurveda = Science de la vie »).

 

Évidemment beaucoup de collègues, surtout universitaires ou académiciens ne les supportent pas, au minimum par manque d’ouverture d’esprit, embourbés dans leurs certitudes scientifiques qui se contredisent souvent de décennies en décennies. Ce qui m’amuse le plus, c’est que nombre de leurs épouses, compagnes, parents ou enfants les consultent pour leurs plus grands bienfaits. Spécialistes de la Santé, plus que de la Maladie, ils  ne coûtent rien à la Sécurité sociale et seulement pour cela, ils finiront par être reconnus.

 

Évidemment, le développement de ces professions qui ne s’industrialisent pas, ne va pas dans le sens de ”SANTÉ 2030 – Une analyse prospective de l’innovation en santé” du LEEM = Les Entreprises du Médicament publié fin mars 2019.

 

Voilà ce qu’en dit le président du LEEM mon confrère Philippe Tcheng : « Le flux d’innovations ne semble pas près de se tarir dans un contexte exceptionnel d’échanges et de partages d’informations entre chercheurs, cliniciens, industriels, ingénieurs, patients, médecins, tous embarqués dans des écosystèmes d’innovation de plus en plus agiles ayant pour vocation la mise à disposition rapide de nouveau traitements aux malades en demande. »

 

L’objectif est simple : il y aura bientôt plus de malades que de bien portants, avec la médecine à domicile.. la solution santé du médicament service.. car nous aurons plus de diabète, plus de surpoids, plus de maladies neurodégénératives et plus de cancers.. avec la protocolisation du patient polypathologique..

 

Ainsi « Dans les prochaines années, tout patient aura son jumeau numérique. » Ce jumeau « intégrera les données médicales de chacun pour proposer le traitement le plus adapté, tout de suite« .

 

Vous l’avez compris, l’industrie veille sur vous avec aussi l’IMI, l’Initiative Européenne pour les Médicaments Innovants.

 

Face à ces perspectives restons dans le présent et visons la SANTE POUR TOUS, en considérant le patient comme un acteur et pas comme un produit de santé.

 

Nous avons déjà évoqué deux professions de santé

  • La Chiropraxie en interviewant un spécialiste Stephan Da Col diplômé de l’Institut Franco-Européen de chiropraxie qui exerce depuis 1994 à Montpellier.
  • L’Hypnose un acte de santé en interviewant Pierre Laur qui consulte sur rdv à  Albi et Paris.

Pierre explique parfaitement : « Dans un état hypnotique, nous pouvons ressentir plus finement le moment présent. Dans ce ressenti, un sentiment immédiat de paix prend place. Il suffit alors d’ancrer par la répétition (comme un comédien répète une scène pour construire un personnage) ces sensations. Une fois fortement mémorisées, ces images viendront aider le patient dans la maîtrise des émotions négatives qui peuvent à un moment surgir. » Les indications sont précises et sont proches mais différentes de la sophrologie.

 

Nous voilà aujourd’hui avec cette profession qui se développe fort la Sophrologie.

 

Pour la faire connaître et comprendre, j’ai interviewé trois sophrologues l’une du Nord des Hauts de France, Cécilia Danhier, la deuxième du Sud, de l’Occitanie à Montpellier Colette Dubois-Chabert, la troisième Sylvie Bordes en région Midi-Pyrénées.

 

Je les remercie très chaleureusement d’avoir accepté cette interview qui sera plus et mieux diffusée, plus vraie que ce que nous racontent les grands médias qui se copient les uns les autres et sont les porte-paroles des laboratoires pharmaceutiques.

 

Bonne lecture

Pr Henri Joyeux"

Je vous invite vivement à lire l'interview des sophrologues citées ci-dessus qui répondent aux questions que vous pouvez peut-être vous poser.

Retrouvez l'article en entier sur le site de l'association en cliquant ici

Écrire commentaire

Commentaires: 0